Des Stagiaires dans nos locaux

Comme chaque année, c’est avec grand plaisir que nous avons accueilli les stagiaires venus de l‘Institut Villebon-Charpak de l’Université de Saclay. Ces trois jeunes vous présentent une machine de Goldberg qu’ils ont réalisée, entre autres, durant leur stage. Voici quelques vidéos des différents mécanismes mis en place. Un grand merci à Raffaëllé, Yasmine et Jules.

Un élément de la machine de Golberg
Un élément pour expérimenter la conductivité de l’eau salée
Une petite description par les auteurs :

Ici, le scotch du système précédent, en tombant, va faire basculer la réserve de sel qui se versera dans l’eau non salée. Deux électrodes sont positionnées dans l’eau ; quand le sel commence à se dissoudre, le courant rencontre de moins en moins de résistance à passer dans l’eau, et donc la tension aux bornes des deux électrodes diminue fortement. Ensuite, la valeur de la tension est retranscrite numériquement sur un afficheur à segment et analogiquement sur un cadran à aiguille (ainsi que par la luminosité d’une ampoule à incandescence). Lorsque l’aiguille du cadran tourne, elle permet de faire tomber quelque chose pour le système suivant.

La machine Complète
l’élément sur la conduction en fonctionnement

Publications similaires